Sala de prensa

Borges Agricultural & Industrial Nuts clôture l’exercice avec un résultat net de 5,7 millions €

  •  BAIN réaffirme son engagement en pour une agriculture durable et de KM0 en se désinvestissant dans ses exploitations situées dans la vallée de Sacramento, aux États-Unis et en se concentrant sur le développement agricole dans la péninsule ibérique.
  • BAIN a clôturé l’exercice en commercialisant un total de 32 418 tonnes de noix.

 

29 juillet  2021. Borges  Agricultural  & Industrial  Nuts  (BAIN), l’une des  filiales  de Borges International Group, a  clôturé  l’exercice    au 31  mai  2021 avec un  montant  net du chiffre  d’affaires     cumulé  de 143,4  millions  d’euros et 32 418  tonnes  de  noix    commercialisées.

Le chiffre  d’affaires    a  diminué de 20,6% par rapport à l’exercice    précédent,  principalement  en  raison de la baisse  des  prix des principales  matières premières   commercialisées par le Groupe telles  que  les  noix  et  les amandes.

Le BAIN ajusté  du  second  semestre  montre  une nette  reprise des activités industrielles et commerciales par rapport à l’exercice précédent qui, malgré un scénario de bas prix,  a  augmenté  en valeur  absolue de 1,7  million  €.

Le résultat  consolidé  reflète,     d’une  part,  le bénéfice  tiré de l’accord  conclue  28  mai, par lequel    Carriere Farms  a acquis  82 % du capital de Borges of  California, Inc.   contrôlé  à ce   jour  par BAIN, pour un  montant de 19,9  millions  de  dollars, dans le  but  de  développer  le  projet  agricole, dans la péninsule  ibérique,  en misant sur  le développement  d’une agriculture responsable et de  proximité. Cette  opération  a  donné  un  résultat  comptable de 9  millions d’euros. Par ailleurs, le résultat consolidé a été diminué par l’impact du système FIFO  résultant de la  chute  des prix des  matières  premières telles que les amandes, les noix  et  les  pistaches. L’application de la méthode FIFO dans la commercialisation de ce produit  suppose  que, aux  ventes  actuelles, aux  prix du marché  du  moment, le coût  du  produit  acheté le plus ancienne soit affecté à des prix plus élevés,  pour  couvrir  les  ventes à moyen et à  long  terme  effectuées sur la base des prix  de  l’époque,    ce qui entraîne  un  transfert  de  résultats au cours des   prochains  trimestres,  lorsque  l’effet   inverse devrait se  produire.

Ces chiffres  ne  tiennent pas encore compte, dans une large  mesure,  des  avantages  potentiels  du  plan  de  développement agricole PALM,  lancé par BAIN en 2016, qui a  consisté  à  planter  1 145,1  nouveaux  hectares pour la production  d’amandes, qui ont  commencé  leur  production  progressivement  jusqu’à   leur    maximum  productif  dans les  années a venir.

 

Présence internationale

BAIN dans sa  mise en place pour l’internalisation    à la fin  de l’exercice    a  commercialisé  ses  produits dans 58  pays. Les  exportations  ont  porté  51,7% de  son  chiffre d’affaires  à  74  millions  €,  réaffirmant le profil international de la  société. Les  amandes  sont le  produit le plus  vendu par le Groupe BAIN,  atteignant  63% en valeur de  ses  ventes totales,  suivies  des  noix,avec10% du total et les  pistaches avec 6%.

 

BAIN parie  fermement sur l’agriculture

BAIN gère un total de 2 307 hectares situés au Portugal et en Espagne, dont 1,214  hectares sont  en  production 403 qui  entreront  en  production  progressivement au cours des   prochaines  années.   Le total des hectares comprend 295.9  hectares  du  projet  Pistacho  BAIN, soit 67 % de plus qu’à la clôture de l’exercice   précédent,  fruit  de la  coopération verticale avec les producteurs,  offrant une alternative pour l’amélioration  du revenu   agricole,  projet qui devrait atteindre  500 ha en 2022,  avec  plus de 50 producteurs  adhérents en provenance  des  provinces  de  Huesca, Lleida et Tarragone.

  

Le projet  d’entreprise bain  a  une approche claire  du développement  durable

Les nouvelles plantations de BAIN sont  régies   par des critères  d’agriculture durable. Suite à l’adhésion à la plate-forme  EsAgua, dont l’objectif est de positionner les entreprises  espagnoles  comme  des références dans l’empreinte hydrique et dans le  domaine  de la  durabilité, BAIN a  lancé  le processus de certification GLOBAL GAP (Good  Agricultural Practices),  l’une  des  normes  internationales   en  matière de bonnes  pratiques  agricoles et d’agriculture  durable. Au cours de cet  exercice,  81,5 Has.  ont été  certifiés    au domaine Casarente  à Badajoz, 36,1 Ha. Sur le domaine Cuartillo à Badajoz, 386,2 Has. sur le domaine  Machados  au Portugal et 167,2 Has. sur le domaine Benavides à Badajoz, ce qui fait bain atteint  953 Has. certifiés,  après   avoir  obtenu  la  certification en 2019 de 69,4 Has. de la Finca  Palheta au Portugal, en 2018 de 82,7 Has. du domaine  Cantillana à Badajoz et en 2017 de 129,9 Has. du domaine El  Carquí à Grenade.

En outre, la  Société consacre un total de 104,1  hectares à la conservation  de l’environnement  et de la  biodiversité.